Première cigarette

Dire que je me souviens de ma première cigarette comme si c’était hier pourrait sûrement vous paraître bien prétentieux…

Et pourtant !…

A vrai dire, je ne saurais même plus vous dire ni la marque ni la couleur du paquet.

Ce dont je me souviens encore, par contre, c’est du décor dans lequel je m’étais réfugié pour faire mes premières armes d’apprenti fumeur. Je vous ai d’ailleurs mis une capture d’image en vue aérienne de l’endroit en question. Je dois vous dire que l’image n’a plus rien à voir avec le décor de l’époque, il y a plus de 50 ans en arrière. L’emplacement cerclé en rouge sur la photo situe approximativement l’endroit où s’élevaient les ruines de ce vieux bâtiment de briques rouges qui n’était déjà plus utilisé depuis longtemps. Et pour cause, la toiture était en ruine et presque totalement tombée au sol. Une végétation sauvage y avait déjà bien repris ses droits. Ronces, orties, sureaux, etc , en constituaient l’essentiel.

C’était donc l’environnement dans lequel je devais me frayer tant bien que mal un passage pour rejoindre mon fumoir en plein air. Au moins, là, je ne risquais pas trop d’être dérangé pour y accomplir ma coupable expérience. Du moins, c’est ce que je croyais naïvement car c’était sans compter avec le vent qui emportait la fumée odorante si caractéristique de mes cigarettes. Mais cela n’a jamais eu d’incidence puisque je n’ai pas été inquiété. Et ça présentait aussi l’avantage de ne pas laisser de traces sur mes vêtements.

Bien sur, je vous raconte ça pour vous dire combien je regrette d’avoir eu cette idée saugrenue de me mettre à fumer juste parce que ça me donnait une certaine importance aux yeux de mes copains qui fumaient presque tous. A cette époque, on ne parlait pratiquement pas des risques liés au tabac. Et d’ailleurs, on ne les connaissait pas tous. Du moins dans le grand public.

Et surtout, on avait pas la moindre idée de l’importance de la dépendance qui nous attendait au tournant.

C’est à cet endroit que j’ai fait mes premières armes d’apprenti fumeur.A cette époque, l’endroit était envahi d’une végétation sauvage qui abritait une faune et une flore « exotique ».

Aujourd’hui, j’ai acquis la conviction que les deux méthodes les plus sures pour se libérer de l’emprise du tabagisme sont le subliminal et l’hypnose. Mais cela fera l’objet d’un autre article.

Si cet article vous a plu ou si vous pensez qu’il pourra intéresser quelqu’un de votre entourage, n’hésitez pas à le partager et/ou me laisser un commentaire dans le formulaire ci-contre.

Aujourd’hui, le tabagisme actif est reconnu comme responsable de 90 % des cancers du poumon et de 78 000 décès prématurés chaque année en France. Le tabac est la première cause de cancers évitables, et responsable de l’augmentation de 20% du nombre de cancers du poumon chez les femmes entre 2005 et 2010.(Source Planetoscope.com)
Je mets la dernière main à une méthode inédite qui est tirée de mon expérience personnelle.
Si vous voulez apprendre comment je suis devenu non fumeur le 12 aôut 1992 et comment vous pouvez le devenir aussi, il vous suffit de laisser vos coordonnées dans l’espace des commentaires ci-dessous.Vous serez informé dès que la méthode sera disponible.
Mais si vous ne voulez pas remettre à plus tard votre décision de vous débarrasser au plus vite de cette désastreuse habitude, vous pouvez aussi essayer ceci

Votre avis m’intéresse.

Afin d’améliorer la qualité du contenu que vous trouverez dans ce blog, auriez-vous la gentillesse de me dire ci-dessous ce que vous pensez de cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *