Mai 2002 – première tuile – infarctus


J’ai déménagé depuis 4 ans dans un autre village. Plus de crises d’asthme. Ca fait maintenant 10 ans que je ne fume plus. Tout semble donc aller pour le mieux. J’ai bien de temps à autre quelques petites douleurs dans la poitrine. Elles sont accompagnées parfois d’une gêne respiratoire. Mais elles ne durent pas. Quand j’étais encore salarié, j’en avais parlé au médecin du travail qui m’avait conseillé de consulter quand même un cardiologue par mesure de précaution. Comme ça ne semblait pas bien alarmant, je n’en ai rien fais.

C’est alors qu’en mai 2002, par une belle fin de matinée ensoleillée, alors que je suis assis à ma table de travail, je commence à ressentir une petite gêne dans la poitrine.

D’abord très localisée, elle commence à irradier tout en devenant d’abord gênante puis de plus en plus douloureuse.

La douleur s’étant sur toute la largeur du torse, puis vers la mâchoire inférieure, puis dans le bras gauche et enfin dans le bras droit.

J’ai tout le torse pris comme dans un étau.

Je suis quasiment paralysé sur ma chaise.

J’évite tout mouvement.

J’ai soif, mais je n’ose pas me lever pour aller boire à un point d’eau qui n’est qu’à moins de 2 mètres.

Je ne sais pas où est mon téléphone.

Alors je décide de me détendre, me relaxer, et j’attends. J’attends aussi calmement que possible car je me dis que c’est peut-être la fin.

Puis, lentement, je sens un léger soulagement.

Ouf !… Et finalement, tout revient progressivement à la normale. L’alerte aura duré environ 25 à 30 minutes.

Je me lève, je m’assure que tout va bien. Et je rentre chez moi. C’est l’heure du déjeuner. Après manger je fais ma sieste habituelle et je retourne travailler. Je soupçonne bien un problème cardiaque, mais tout est rentré dans l’ordre… Je ne consulte pas… Pas le temps…

Donc, tout allait bien. Du moins en apparence. car 4 ans plus tard…

Aujourd’hui, le tabagisme actif est reconnu comme responsable de 90 % des cancers du poumon et de 78 000 décès prématurés chaque année en France. Le tabac est la première cause de cancers évitables, et responsable de l’augmentation de 20% du nombre de cancers du poumon chez les femmes entre 2005 et 2010.(Source Planetoscope.com)
Je mets la dernière main à une méthode inédite qui est tirée de mon expérience personnelle.
Si vous voulez apprendre comment je suis devenu non fumeur le 12 aôut 1992 et comment vous pouvez le devenir aussi, il vous suffit de laisser vos coordonnées dans l’espace des commentaires ci-dessous.Vous serez informé dès que la méthode sera disponible.
Mais si vous ne voulez pas remettre à plus tard votre décision de vous débarrasser au plus vite de cette désastreuse habitude, vous pouvez aussi essayer ceci

Afin d’améliorer la qualité du contenu que vous trouverez dans ce blog, auriez-vous la gentillesse de me dire ci-dessous ce que vous pensez de cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *